Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 3 – 2019 – 1er sujet

Le Solutionniste

 

A ma connaissance, il y a quelque part une rue appelée « Ailleurs ».

C’est là qu’habite généralement le Solutionniste.

 

Mais pour bien habiter comme il dit, il prend un malin plaisir et en toute conscience à toujours voyager. D’Est en Ouest et ce sans répit. Un « ailleurs » est donc devenu un « nulle part » parmi les nuages. C’est ma façon de fonctionner, dit-il. Aucune limite donc. Mais cela n’a pas plus d’importance que le martinet noir qui vole dix mois sans se poser et qui peut monter jusqu’à une altitude de deux à trois mille mètres.

 

La hauteur, ça oui. Elle a toujours intéressé le Solutionniste, au plus haut point de son essentiel de vie. Et ce depuis toujours. Dans nombre de domaines. Est-ce pour extirper le maléfice d’un fardeau lointain touchant le tragique destin de sa famille ? Nul ne sait. La hauteur est donc devenue sa marque de fabrique, même si ses fréquents refus à tout compromis ont de quoi inquiéter certains de ses fidèles amis plus prompts, eux, à reconnaître les avantages d’un pragmatisme de bon aloi.  Difficile donc de toujours suivre cette constante exigence de rigueur morale.

 

Un jour, une amie de très longue date, courbée en deux par l’âge (elle n’a que trois-quarts de siècle à son actif/passif et pourtant on dirait une centenaire !) lui donne rendez-vous, dans un endroit neutre et surtout sans témoin extérieur, pour lui extorquer gratuitement ses judicieux et coûteux conseils et autres recommandations, vu la large (ô combien !) étendue de ses connaissances et de ses relations tant familiales que professionnelles dans nombre de sphères dirigeantes.

 femme courbée.jpg

Tordue à angle droit, elle s’avance péniblement, voûtée sur sa canne Tendresse. Elle se sait vulnérable après avoir mené tambour battant quelques engagements à une certaine période de sa vie quelque peu mouvementée. Elle qui abandonne rarement, se connaît néanmoins combien fragile elle peut être, émotionnellement parlant. Pour ce qu’elle cherche à connaître et à découvrir au cours de la rencontre avec les proches du Solutionniste, elle se sait obligée d’admettre certaines évidences de l’histoire tortueuse de son pays. Ils vont certainement lui donner quelques informations susceptibles de remplir les cases vides de son grimoire familial qui, lui, renferme tant de non-dits et de mystères. De ces secrets dont la teneur s’avère souvent plus meurtrière que prévu. 

 

Quelqu’un s’exclame en la voyant sortir de l’entretien :  « Mais c’est un miracle  ! A l’arrivée, vous étiez courbée en deux et maintenant vous marchez droit comme un I en majuscule. Qu’est-ce qu’il vous a  donc fait ? ».

 

Imitant le sourire du Sphinx, la femme répondit : « Il a ajouté et allongé de deux crans ma canne, tout simplement ».

 

 

Elfina

Ermitage-sur-Lez

19/05/2019



20/05/2019
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 161 autres membres