Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier 1 - 2020 - sujets 3 et 4

 

Sujet 3 : d’après l’ écoute de « Imagine » J. Lennon

 A1 S3.jpg

Imagine le tigre des neiges, et le saut du dauphin  

Imagine le guépard courir, et la gazelle s’enfuir,

Imagine les abeilles ivres  de nectar

Imagine les insectes voleter

Imagine les oiseaux picorer

Imagine l’escargot sous l’ondée,

Imagine le chat guetter la souris

Imagine le chien suivre le chevreuil 

Imagine l’enfant découvrir la pluie

Imagine la multitude des arbres et des fleurs

Imagine la mer, les lacs, les rivières,

Imagine les déserts,   les montagnes, les plaines

Imagine la musique et les danses du monde,

Imagine les femmes et les hommes qui s’aimaient.

Imagine quelques instants ce que ce monde offrait

Imagine les fous du passé,

Imagine leurs larmes, leurs rires,

Imagine que le rêve existait…

Imagine le soleil éclaté,

Imagine l’humain qui s’est perdu

Imagine que tu sois mort,

Imagine l’errance de l’âme universelle

Imagine un cœur dans ton corps de métal

Imagine tout ça si tu peux… toi humanoïde de l’an 3000.

                                                     A1S3b.jpg

 

Sujet 4 : « Couac  du soir! »

 

 A1S3clohe.jpg

                                

Vous avez  invité ce branquignol à la soirée  ? Vous êtes complètement inconsciente  ma chère ! Déjà que je n’ai aucune envie de ce dîner avec votre  bande de « parasites », il ne manquait que lui  !

 

Vous  me fatiguez mon cher,  à  vous entendre on croirait que vous êtes le seul à bien vous comporter dans la vie…

 

Mais, madame, oui ! , je ne suis pas  une sorte de  vaurien  qui se retrouve au poste de police  les soirs de beuverie, ni un bellâtre  qui se prend pour une icône de mode parce qu’il a réussi un shooting photo, tout ça  pour figurer sur les publicités à la foire aux outils,  vos frères  !  Ma chère  ! Deux    foutriquets  !   Et leur ami, pire, un sous-produit de la société !! il ne vous enlèverait pas une pelletée de neige devant votre porte même contre  un billet  !

 

Vous n’êtes qu’un sauvage assorti d’un grincheux, vous n’avez aucune indulgence, vous jugez sans cœur, humilier, séparer les gens voilà votre jeu préféré, la partition    ! Vous finirez délaissé de tous !

 

Eh bien, Madame,  le sauvage ronchon  va vous  laisser de sa place pour que se vautre votre belle compagnie sur les fauteuils et canapés, débrouillez-vous avec eux, je ne m’occuperai de rien,  pas même de passer l’écouvillon dans les carafons de vin…vous avez donné congé à Dolcita, tant pis pour vous  !

 

Mais je ne vous demande rien ! Au diable l’écouvillon ! Allez prendre l’air, puisque l’évasion est votre salut, sortez, disparaissez, nous serons mieux sans votre regard critique sur tout ce que nous faisons, vous  le roi de la lucidité, allez donner des leçons ailleurs, ça nous donnera de l’air et nous resterons ensemble, sans vous,  dans notre « imbécilité bienheureuse » mais tellement heureuse  !!

 

 

Claudine



12/01/2020
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 243 autres membres