Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 13 - 2021 - sujet 1

 


Le bonheur des joies simples


 

Parfois il me semble que le vent furieux soufflant le jour pluvieux de ma naissance m’a fait atterrir ce matin-là dans monde improbable ou nul n’avait prévu de m’accueillir.

En effet, j’ai fréquemment eu le sentiment qu’un bateau ivre avait accosté dans un port fantôme ou personne ne soupçonnait mon arrivée.

Comprendre le sens de ma vie ne fut pas pour moi une évidence. Maintes fois en décalage avec mes congénères, ce fut souvent compliqué de me sentir en phase avec beaucoup d’entre eux.

 

« La singularité est subversive » dit le poète et je vous assure que c’est bien ainsi que je l’ai ressenti.

Être autrement, assumer sa différence, ne pas penser comme le flux banal de la population, donne souvent l’envie de s’élancer dans les airs pour y disparaître et mourir tant le quotidien incertain nous ouvre des lendemains peu judicieux et encore moins merveilleux.

Nos aînés n’ont de cesse de nous rabâcher que le futur nous appartient ! Mais quel futur ?

 

Il me paraît évident qu’ils ont dû se mélanger les pinceaux dans leurs prévisions ! Cet avenir beau et délicat auquel j’aspire, je ne le vois point venir, ni se profiler… Même faisant suite à un succulent repas qui incite à paresser et invite à s’allonger pour lire ou rêvasser à l’avenir, rien dans le présent ne provoque le désir douvrir son cœur aux autres. Une méfiance instinctive ne permet pas de se livrer sans réticence. Certaines personnes qui se disent de mes amies, ne m’inspirent pas une véritable confiance. Alors qu’elles semblent n’avoir rien de mieux à faire, elles épient les passants en cancanant, acerbes et redoutables quant à leurs propos. Elles traitent celui-ci de peau de vache ou de pisse- vinaigre, celui-là de prétentieux ou de faux-cul. Comment croire à leur bonté d’âme ?

 

Je rêve d’avoir la faculté d’estimer à coup sûr l’humanité et la bienveillance de mes connaissances, de pouvoir suivre leurs discours sans réserve comme on suit l’aileron d’un dauphin avant qu’il ne s’élance au-dessus des vagues. Il n’est pas aisé pour un être différent d’évaluer ses chances de retenir l’attention afin de transmettre aux autres son savoir ! Néanmoins quelle riche perspective alors que l’on aspire qu’à donner, échanger, enrichir ; encore faut-il que le message et ses louables intentions soient entendus.

Même un discours sincère, enthousiaste voire effervescent ne trouve pas forcément le chemin de la lucidité ni du bon sens.

 

La vie est belle certes et vaut la peine d’être vécue si l’on parvient à faire abstraction de toutes les vaines et superficielles tentations du quotidien. Il nous faudrait réapprendre la sagesse des joies simples et surtout ne pas trop miser sur des semblables qui n’ont de semblables que le nom et font fi de ce que sont nos valeurs et nos principes.

Redevenons humbles, sages, sensés et sans prétentions utopiques ni illusions chimériques.

a13s1bis.png

Un toit modeste fumant dans un coin du Larzac introuvable sur une carte routière, quelques brebis broutant paisiblement une herbe tendre et saine, un petit lopin de terre sans nitrate où j’aimerais jardiner, un petit chat à cajoler au coin de la cheminée ou il fera bon se reposer…quelle sera belle la vie ce jour-là !

 

Enfin, j’imagine tous ces petits bonheurs loin de l’agitation fébrile d’une vie sans rime ni raison, oui j’imagine, c’est bien cela, être en communion avec cette belle nature me redonnant  « l’envie d’avoir envie » pour l’éternité et là, je sais qu’un jour je serai bien.

 

KIKA 12 juillet 2021.



26/07/2021
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 308 autres membres