Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 13 - 2021 - sujets 1 A et B

 

« Chagrin d’Ecole »…

 

Sujet 1 « La singularité est subversive »  dit le poète, qu’en pensez-vous. ? En vous appuyant sur des expériences de vie commentez cette déclaration.

 

Sujet 2 : « il est important de transmettre aux autres son savoir » Pourquoi ? Est-ce une dynamique vertueuse ?

 

La professeure vient d’écrire ces phrases au tableau.

Voilà le casse-tête  du jour ! Jour pluvieux, sort malheureux !

Darius n’est pas du tout inspiré.

Ce matin il sent qu’il va se « mélanger les pinceaux » en essayant de traiter un de ces maudits sujets philosophiques.

 a13s1aetb.jpg

Quelle vache pense t’il !

Il est furieux car cette professeure leur dégotte toujours des trucs compliqués, pour évaluer leur niveau, dit-elle avec son ton prétentieux. Pour elle, tout ce qui entraine l’intellect  est judicieux or, Darius  n’aime pas lire ni se triturer  les méninges avec des problèmes à la noix qu’il  a du mal à comprendre.

 

Il a envie de s’élancer hors de cette classe, d’aller s’allonger dans le beau parc proche du Lycée, de paresser sous le saule pleureur, sourire à  la mamie qui nourrit les chats sauvages,  regarder les commères  qui épient les passants. Elles l’amusent avec leurs airs outrés ou pincés …un vrai petit théâtre !

Il se dit que la vie est belle  dès qu’il franchit les portes de cet établissement sévère où seule la raison semble l’emporter alors qu’il ressent une fougue, un besoin effervescent de liberté, comme une explosion intérieure.

Il se dit :

 

« Parfois il me semble qu’un jour je serai bien, que le futur nous appartient »

Mais il faudrait me  délivrer du mal, de celui qu’on me fait.

 

Si seulement je pouvais embarquer sur un bateau fou, traverser des mers et me retrouver comme Robinson Crusoé ! Ou m’envoler  vers de grands espaces merveilleux sur l’aileron d’un oiseau !   Ou suivre des chemins buissonniers sans carte routière ! Partir le nez au vent sans savoir où on pourra m’accueillir. Vivre de petits boulots, pourquoi pas jardiner chez des papys et mamies, dormir dans une cabane et me délecter de confitures et succulents  gâteaux maison loin de cette ville poussiéreuse et de ces bâtiments tristes à mourir  et fuir ces journées ennuyeuses qui volent mes rêves.

 

Quel projet de folie !  Certes il y aura des passages sans doute délicats, des découragements, mais il faut  y croire et mettre toutes ses forces pour le réaliser…

 

Darius est comme un extraterrestre dans la société où il vit, il fuit  les réseaux sociaux, les tchats et autres moyens virtuels de rencontrer l’autre. Il a faim de romanesque dans ce quotidien si froid.

 

Ce qu’il aime, c’est sentir les parfums de bois, de la mer, gouter les fruits rouges et les fleurs comestibles,  caresser les animaux, prendre la nature à bras le corps,  voir danser les cheveux des filles dans la rue,  et les baisers de sa mère qui dit toujours que la seule chose importante dans cette vie est d’ «  Ouvrir son cœur aux autres ».

 

Clohe

 

 



04/08/2021
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 308 autres membres