Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 17 - 2022 - sujet 3

 

« Le cri d’une étoile qui s’éteint m’a réveillé ce matin ».

FDM17s3.jpg

Je me suis précipitée à la fenêtre et là, j’ai entrevu une femme blonde munie d’une immense pince à épiler qui attrapait délicatement une petite étoile dans le ciel. Ce n’était pas la première qu’elle décrochait car le ciel s’était assombri peu à peu aux alentours. Le petit astre se démenait dans tous les sens car elle ne voulait pas disparaitre.

Je sortis de la maison et allais à la rencontre de cette « voleuse astrologique ». Comment pouvait-elle se permettre de supprimer ces extraordinaires entités qui peuplaient si merveilleusement et silencieusement nos rêves et permettaient aux bergers de retrouver leur chemin. J’allais l’interpeller en des termes assez virulents quand j’entendis une voix masculine en provenance d’une haie de peupliers.

 FDM17s3b.jpg

  • Astroline, as-tu terminé ta besogne ? Le Patron nous demande d’activer car il doit rapidement lancer le programme décracieux. Tous les appareils sont prêts pour le grand nettoiement. Je me suis chargé de la lune et j’ai déjà descendu toutes les étoiles de mon côté. Je vois qu’il en reste encore pas mal vers toi. Veux-tu que je vienne te donner un coup de mains ?

 

Cachée par le mur du jardin de mes grands-parents, je fus secouée de frissons, car l’homme était juste à côté de moi. Je réussis à l’apercevoir enfin, il portait un grand manteau noir et un bonnet. Il avait une petite barbe. Le ciel au-dessus de lui était désespérément  nu. Sur le sol, tout autour de lui je distinguais la lune, et plein d’étoiles. A quoi jouait-il ? De quel patron parlait-il ? Que cherchait-il avec son grand télescope ?

 

  • Non merci. Je pense avoir fini d’ici cinq minutes. Est-ce que tu sais où nous devons entreposer cette nébuleuse ? Je n’ai vu aucune consigne à ce sujet sur le manuel.

 

Ouille ! L’homme allait lui répondre, mais il tourna brusquement la tête dans ma direction car je venais de marcher sur une branche sèche qui s’était cassée sous mon poids.

 

  • Qui va là ? Montrez-vous. J’aimerai bien savoir qui ose nous déranger ainsi dans notre besogne nocturne.
  •  Euh ! Ce n’est que moi, dis-je en tremblant de la tête aux pieds. Je m’appelle Cristalline, je suis en vacances chez mes grands-parents et j’ai été réveillée par le cri d’une étoile. Je ne veux pas vous importuner. Je vais rentrer tout de suite me coucher. Faites comme si vous ne m’aviez pas vue.
  • N’aie pas peur Cristalline, au contraire, si tu le veux, je peux t’expliquer ce qu’Astroline et moi faisons là. Viens, asseyons-nous sur cette pierre, et mets cette couverture sur tes genoux car la nuit est fraîche. Alors, voilà, je m’appelle Astrolou et ma sœur Astroline, nous sommes jumeaux et appartenons à la famille des aspirogalacticus*, c’est-à-dire à la société d’entretien de la voie lactée. Voici quelques années en arrière, notre Patron a demandé à nos archivistes un listing détaillé des OVHNR (Ordures Volantes Humaines Non Répertoriées). Quand il en a reçu le compte-rendu, il est entré dans une colère noire en voyant le paquet de détritus abandonnés dans l’espace par ces pollueurs de plus en plus nombreux et irrévérencieux.

Puis survint un virus, indépendamment de sa volonté, qui obligea toutes les créatures terrestres à rester chez elles, près de leur cheminée. Le changement fut spectaculaire à notre niveau. Le ciel s’est entièrement dégagé, les nuages constitués, comme tu le sais, d'une grande quantité de gouttelettes d’eau et parfois de cristaux de glace, se délectaient de cette soudaine liberté et en profitaient pour se balader tranquillement sans qu’un jet ou autre objet volant ne vienne les faire exploser en plein vol. Devant ce spectacle, le patron restait toutefois de marbre, sachant que ses créatures immondes étaient tellement imprévisibles, que tout était possible avec elles.

Il y a six mois donc, un conseil des sages fut rapidement convoqué et on nous ordonna de nettoyer -manu militari- la voie lactée. Je te laisse imaginer l’ampleur du travail que nous devions accomplir. Tous les moyens furent mis en œuvre pour arriver à nos fins. Nous avons d’abord essayé les tornades et les tsunamis, hélas ils multipliaient le désordre à cause de la force du vent. Figures-toi que nous avons même demandé de l’aide aux sorcières et à leurs BVA (Balais Volants Articulés), mais elles profitèrent de ce grand chamboulement pour organiser, ce dont elles rêvaient depuis toujours, une course folle autour des différentes planètes. Bref, nous ne pouvions compter sur personne. Nous avons alors ressenti un énorme découragement et nous étions à deux doigts de faire un burn-out, lorsque l’un d’entre nous a eu une idée géniale. Son plan consistait à recueillir délicatement les corps célestes et de les mettre à l’abri pendant que l’armée des androïkrachs* lanceraient un énorme filet pour récupérer les épaves qui seraient alors transportées au plus loin de la galaxie, là où le patron avait installé son laboratoire de destruction massive. Depuis plusieurs siècles déjà ses artificiers se préparaient et avaient constitué un véritable arsenal pour l’extermination pure et simple de tous les déchets en provenance de la planète dénommée naguère « terre ».

  • Si vous le voulez, vous pourriez entreposer tout ce beau monde lumineux dans la grange de mon grand-père, elle ne sert à rien et elle est immense. Je Ouf, j’ai terminé. Mais dis-moi, Astrolou, qui est cette jolie petite fille ? Que fait-elle là ? Je croyais que nous devions passer inaperçus.
  • Attends un peu, Astroline, je te présente Cristalline. Justement, elle vient juste de me proposer de déposer nos objets dans la grange de son grand-père. Après tout, ce ne serait pas si mal, et nous serions sur place demain soir pour tout remettre rapidement au bon endroit. Je vais de ce pas contacter le Patron afin de lui en toucher deux mots.

 

Quelques minutes passèrent. Je me demandais quelle tête feraient Papy & Mamy demain à leur réveil. Comment leur expliquer que tous les éléments de la voie lactée se trouvaient chez eux ? Ils ne devaient surtout pas ouvrir la porte sinon la lumière du jour détruirait à jamais la lueur de ces astres.  Je devais essayer de les empêcher de s’approcher de ce bâtiment. Je m’étais peut-être précipitée en faisant cette proposition à Astrolou. Mais, là, il n’était plus temps de reculer. Astrolou était de retour vers nous.

 

  • Bon, le Patron est entièrement d’accord. Cela nous permettra de garder un œil sur ses chères créations, car il y tient comme à la prunelle de ses yeux. Allez, au travail.

 

Le frère et la sœur ne mirent qu’une dizaine de minutes pour rassembler leur petit monde. Tout se passa très bien, puis un grand silence et une petit brise traversèrent l’atmosphère.

 

  • Dis donc, Cristalline, avant que tu ne retournes te coucher et pour te remercier de nous avoir donné un coup de main, je voulais te proposer de choisir une petite étoilette à laquelle nous donnerions ton nom. Qu’est-ce que tu en penses ?
  • Oh oui, je veux bien, merci. J’en aimerais une en forme de cœur ainsi elle me ferait penser à ma maman qui est dans le ciel depuis deux ans déjà.
  • C’est d’accord. Et pour que tu la repères facilement, pour tous tes anniversaires, elle sera traversée par une étoile filante à 21 heures précises, ainsi tu penseras aussi à nous. Allez, ouste, rentre chez toi et endors toi vite. Et surtout, toi aussi, fais comme si tu ne nous avais jamais vus.

 

Fleurs de mai

 

Mots de mon cru :

 

Aspirogalacticus* = aspirateurs de la galaxie.

Androïkrachs* = robots exterminateurs.

 



09/11/2022
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 390 autres membres