Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 19 - 2021 - sujets 1 et 2

 

Parfois, je m’imagine flottant dans les airs, libérée de ma contrainte corporelle. Est-ce cela mourir ? Arpenter le vide sidéral… Comment ?

a19s12.png

Je m’imagine à bord d’un bateau flottant dans les airs, mon œil unique survivant de ma décorporation couvert par endroits de lambeaux de tissu rattachés à ce navire tiré par mes visages successifs dépourvu de matière…

Simples vestiges navigant au cœur des nuages qui me cernent.

 

Je devrais m’affoler, pourtant je me sens l’âme en fête. Ici pas question de mourir, d’amour bafoué, de divorce ou de mariage, de maladie... ici juste les sentiments sans les serments, le ressenti, l’être. Le paraître est devenu inutile. Je suis seule navigante de ce monde éthéré !

 

Me voici survolant ce qui ressemble à un temple, devant la porte de celui-ci un petit cheval en bois géant. Il me rappelle l’histoire de Troie et de la si belle Hélène qui causa la perte de ce beau royaume.

Mais voici que mes pensées s’emmêlent. Vite un crayon, pour reprendre mon fil, la liberté m’entraîne à divaguer, pas de corps, pas de contraintes, c’est si bon soudain de se sentir libre, débarrassée de toutes les entraves qui m’enchainaient.

a19s2.png

Illustration : les Nymphéas de Claude Monet

 

Je décide de poursuivre mon exploration et me voici au-dessus de Giverny. Sous moi les somptueux nymphéas de Claude Monet. Je les vois immobiles dessinant un sol où je meurs d’envie de m’enfouir. L’eau les fleurs une furieuse envie de plonger, une avidité que je ne peux satisfaire. Les couleurs me rappelle la visite de ce somptueux jardin, où je rêvais de repartir tant ces allées m'avaient envoutée.

Et me voici avide, à présent, de bords de mer, mais où en trouver ? Comment m’y rendre. Allez encore un petit effort de volonté, je me sens si faible, si impuissante soudain !

 

Que c’est drôle ! Je pense mer et coquillages et voici que mon bateau est précédé d’une coque et d’un bigorneau, puis suivi par un bulot et un clams. Ça c’est déjà amusant, mais si je vous dis que l’un de ces coquillages, le lavagnon chapeaute à présent le temple et qu'une amande sombre dans le vide… Serait-ce que mon esprit est en train de s’étioler ?

 

Oh ! Quelle folie, le premier visage vient de prendre une jolie couleur vert pomme, il est peut-être temps pour moi de lâcher prise, vous ne croyez pas ? Après tout, je vous ai collé tous les mots de ce premier exercice !

 

Maridan 14/12/2021



14/12/2021
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 331 autres membres