Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 4 - 2023 - Sujet 5

 

 AU NOM DU  « JE » 

 

 

Mon cher journal, si d'habitude je te confie les prises de bec avec ma mère à cause de mes tenues et de mon maquillage, ou encore les crises de rire avec les copines du bahut, ce qu’il faut que je te raconte ce soir,  c'est hallucinant !  … Que du lourd pour une fois ! ….

 

Comme tu le sais,  voilà près de trois ans que je traîne mes boots  dans le Lycée « Pierre Perret ». C’est sûr, il ne rivalise pas avec « Jean Dessailly » ou «Henry IV ». Dans notre bahut,  tu entends plus parler le bledard que le « badtou »,  en clair, tu entends toutes les langues sauf le français académique ! ….

 a5s.jpg

Les profs,  ils font ce qu'ils peuvent, c'est à dire pas grand chose. Certains arrivent à tenir toute une année, d'autres disparaissent au bout d'un trimestre ! Dans notre classe,  nous avons perdu notre prof de français à la Toussaint et depuis il n'a pas été remplacé !  Enfin ! Jusqu'à aujourd'hui  le mardi 30 mars !...

 

Alors imagine la tronche que nous avons tous tirée quand le « chien de cour » est venu nous annoncer, hier, la bonne nouvelle... Pendant ces trois heures,  avec les copines nous voulions nous mesurer aux «  reines du shopping » de Cordula sur M6... Et voilà qu'ils nous collent un prof ! Il va être bien reçu, celui là !...

 

Ce matin, nous sommes en classe, dans un chahut indescriptible,  bien entendu à attendre « Mossieu ». Au bout d'un quart d'heure,  il déboule enfin !

 

«  Désolé du retard ! Je me suis perdu ! »

 

Dans la classe, tu aurais pu entendre une mouche voler ! Même ce grand «couillon » de Moctard n'a pas pu sortir une vanne à l'emporte-pièce ! ….

 

Je t'explique : imagine un grand échalas d'au moins deux mètres, des cheveux en pétard à la Pierre Richard surmontés d'une casquette écossaise à pompon, d'un jean qui a déjà bien vécu et d'une veste à rayures rouges et vertes et, en guise de porte-documents, un sac à dos hors d'âge comme ses santiags !

a5c.png
 

« Bien, dit-il, ne perdons plus de temps et entrons dans le vif du sujet ! »

 

Une rumeur s'élève qu'Achille,  (c'est le nom du prof) balaie d'un revers de main ou devrais-je dire plutôt de battoir …

 

«  Si j'ai bien compris,  d'après le rectorat,  la réputation de votre bahut ne vous place pas dans le top cinquante, et votre classe est même hors statistique selon votre directeur… Pour parler vulgairement, vous êtes loin d'être des surdoués !... Donc,  puisque nous sommes engagés dans la même galère, essayons de ramer tous ensemble dans la même direction.

 

Je vous propose, pour commencer,  de nous attaquer à un sujet qui ne peut pas nous laisser indifférents : c'est à dire nous-mêmes  ou autrement dit : le «Je »

Tout le monde connaît les citations bateau :

 

  • Je pense donc je suis !
  • Je consomme donc je suis
  • Je suis l'unique …

 

« Mais qui est ce « Je » ? Celui qui écrit ou celui qui est écrit ? »

 

Il s'approche du tableau maculé de graffitis plus ou moins soft,  il en admire le graphisme puis à son tour dessine ceci :

a5se.png

 

« Tout le monde a reconnu ses géniteurs ? Bien ! »

 

«  Et la sucette,  m'sieur ?...» 

 

 A ce moment précis, un miracle se produit !   Moctard prend la parole :

 

«  Euh, tu vois pas que c'est toi, crétin ! »

 

La classe est sidérée ! …. Moctard,  notre Moctard qui d'habitude pionce au

fond de la classe, il écoute ! ….

 

«  Eh,  oui ! C'est toi,  c' est vous, c' est moi, ce « JE » universel, ce « JE » unique .

C'est aussi le « JE » des couleurs, celui du blanc, du noir,  du jaune. 

Le «Je » se décline dans son appartenance à une croyance… le christianisme,  le judaïsme,   l’islamisme,  le bouddhisme  et les autres…. 

Le «  JE » peut être une force positive, le dépassement de soi ou tout au contraire le côté obscur de la force.

le « JE », c' est ce que nous en faisons,  le bien ou le mal, la cupidité ou l'altruisme, l'amour ou la haine, la paix ou la guerre, la tolérance ou le fanatisme ….

Si mon « JE » peut donner un conseil à votre «  JE » c’est celui de vous préserver du chant des sirènes, de ne vous engager dans une action qu’après mûre réflexion,  et surtout de ne pas vendre votre âme au diable... 

 

Il me faut vous parler également du « MOI » celui qui, pierre après pierre, bâtit le « JE ». Sans le « MOI » le « JE » n’est qu’une coquille vide. Le « MOI » emmagasine la connaissance, forge le discernement, développe l’esprit critique, c’est aussi l’ouverture  sur le monde. Le  « JE » est ce que tu choisis d’en faire d’où l’adage : « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ! »….

 

Mon cher journal, tu ne me croiras peut-être pas, mais la fin des cours avait sonné depuis longtemps et nous étions encore tous là à boire ses paroles. Personne ne nous avait jamais parlé comme ça. Qui aurait pu croire qu'une grande asperge aussi mal fagotée puisse tenir en haleine toute une classe de bras cassés ?

 

Occitania



21/03/2023
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 468 autres membres