Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 5 - 2021 - sujet 2

 a52021s2.png

 

 

Imaginez qu’un matin en vous réveillant, vos chaussures vous parlent. Que vont-elles vous dire ?

 

Ce matin, à mon réveil, ce fut une grande surprise ! Mes chaussures m’attendaient au pied de mon lit. Elles étaient toutes là, deux par deux, bien alignées au bord du tapis !

Et manifestement, elles avaient quelque chose à me dire. …. Se poussant discrètement du talon, elles désignèrent mon mocassin gauche comme porte-parole.

 

  • Christine, il faut qu’on te parle.
  • Oh la ! Que se passe-t-il ? Peut-être ne suis pas encore complètement réveillée ? Certains rêves sont parfois si insolites…La situation m’inquiète un peu.
  • Voilà : Nous avons entendu hier ta conversation avec ta mère. Elle t’a clairement dit qu’à ton âge, il était temps de « trouver chaussure à ton pied ». Devons-nous comprendre que ta mère pense que nous ne sommes plus faites pour toi, que nous ne te convenons plus ? Pourtant, aucune d’entre nous n’a rien remarqué la dernière fois que tu nous as portées. Nous ne t’avons pas causé d’ampoule ni de cor au pied, que je sache ! Alors, si nous devons cohabiter dans le meuble à chaussures de ton entrée avec des inconnues et nous serrer les unes contre les autres pour leur faire de la place, permets-nous, au nom de nos longues années d’intimité avec tes arpions tout mignons, d’avoir quelques exigences :

 

Le Mocassin avait débité son discours d’une traite. Dans un joyeux brouhaha, ses congénères me firent alors part de leurs souhaits et revendications :

 

  • Des chaussures à lacets, s’il te plait, les scratchs, c’est pour les feignants !
  • Les mules aussi ! Même pas le courage d’utiliser un chausse-pied !
  • Des tongs ! Ça nous rappellera les vacances !
  • Des espadrilles, c’est plus écologique !

-Non, des bottes cuissardes, c’est sexy !

 

Madame Pantoufle prit alors doucement la parole :

 

  • J’ai des amies en Charente qui …..
  • Oh la ! coupa Monsieur Santiag’, Je vous vois venir, avec vos gros sabots ! Christine n’est pas n’est pas si vieille ! Très féminine, ce sont des talons aiguilles qu’il lui faut !

 

Mademoiselle Escarpin argua du risque d’un hallux valgus et proposa de présenter à Christine ses cousines Ballerines.

S’ensuivirent un débat passionné sur la hauteur idéale d’un talon, une analyse comparée du lacet rond et du lacet plat et même une plaidoirie très réussie en faveur de la languette et du crampon ! On détailla les caractéristiques et facteurs déclenchants des cors, durillons, ongles incarnés et autres mycoses peu ragoûtantes.

 

J’éclatai de rire et expliquai à mes godasses inquiètes que l’expression avait un sens figuré et qu’il s’agissait juste de permettre à l’un de mes compagnons de rester suffisamment longtemps avec moi pour que devienne nécessaire le rangement de ses pompes dans le meuble de l’entrée. Et, en effet, elles devraient peut-être se serrer un peu….

Je déclenchai là encore une salve de conseils et mise-en-gardes :

 

  • Pas un cordonnier surtout, tout le monde sait bien que ce sont les plus mal chaussés !
  • Ni un sportif, l’odeur est trop insupportable, ajouta la sandale, se bouchant le nez avec un regard en biais vers la basket.
  • Un homme d’affaires ! Il aura des pompes bien propres et cirées…plaida la chaussure de montagne, grattant un reste de terre séchée entre deux rainures de sa semelle d’usure.
  • Et pas de cavalier ni de pêcheur non plus, leurs grandes bottes prendraient toute la place !

 

Et cela continua ainsi jusqu’à ce que deux pieds masculins émergent de ma couette et se posent délicatement sur le tapis, juste sous le nez ( heu non…la pointe) de mes chaussures, ébahies !

 

Embarrassées d’avoir peut-être été entendues, elles s’extasièrent en chœur sur la beauté de ces pieds, estimés à une pointure quarante-deux, cambrés juste comme il faut, sans les moindres oignons ni callosités, sans poils disgracieux sur le dessus non plus, et dont les orteils bien alignés s’ornaient d’ongles très propres, bien blancs et bien taillés.

 

Je posai mes petons sur le tapis à côté des destinataires de cette salve de compliments et fis les présentations :

 

  • Inutile d’en rajouter, les filles…. Monsieur est Cireur de chaussures !

Christine



08/05/2021
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 308 autres membres