Maridan-Gyres

Maridan-Gyres

Atelier 6 - 2021 - sujet 1

marin.jpg

Ma tendre amie,

 

Je t'écris ces quelques lignes depuis le Maroc ou nous avons fait escale pour quelques jours. Je souhaite avant tout te rassurer par rapport à notre dernière discussion, ce sera bien mon dernier déploiement à bord de cette vieille bicoque et dans la marine également. Même si le Montpellier est le meilleur vaisseau de guerre de la flotte française et que j'ai plaisir à faire partie de son fier équipage, je t'ai assez fait attendre. Je sais à quel point abandonner mes études en gestion de patrimoine pour me tourner vers une carrière militaire a été un choix quelque peu déroutant voire difficile pour toi. Mais j'ai passé beaucoup de temps à vouloir te rendre fière, aussi puéril et enfantin que cela puisse paraître.

 

Aujourd'hui, je me sens prêt à rester à tes côtés pour l'éternité si Dieu le veut, à pouvoir profiter de cet écrin de douceur et de joie que représente la vie avec toi. J'ai hâte de te prendre dans mes bras, j'ai hâte de revoir ton sourire, j'ai hâte d'entendre ton rire si clair et pur qu'il en illuminerait la plus sombre des nuits.

J'ai fait mon temps ici, je remarque que tu occupes l'essentiel de mon temps libre à bord, et Dieu sait s'il y en a peu. Je ne descends plus trop aux escales, ma tête est ailleurs, je sens que cette guerre m'a usé et que la paix tarde à venir. Néanmoins je ne regretterai jamais cette décision. La Marine a été un fier et rude tuteur, elle m'a donné l'occasion de me trouver en tant qu'homme à travers la camaraderie, la discipline, le respect. Toutes ces belles valeurs qui constituent notre première défense face au mal qui nous entoure. Et me voilà de nouveau à radoter, à parler comme un officier recruteur. Je t'imagine déjà sourire à ce petit passage patriotique. Même si ce ne sont pas nécessairement tes convictions, je sais que tu n'as jamais désapprouvé mes choix, tu as su faire le dos rond lorsque mes parents m'ont encouragé à respecter cette tradition familiale, un rite de passage de l'adulte à l'homme passant par l'épreuve de la guerre. En cela, je n'aurais pas pu rêver d'une meilleure compagne. Mais comme je te l'ai dit, les adieux au quai sont terminés, je rentre définitivement au port et j’espère de tout cœur t'y trouver mon amour.

 

Ton marin qui t'aime.

 

Arthur



27/05/2021
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 296 autres membres