Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Atelier du 21/10/2014

1. A partir d'un extrait de livre

 

Dans un des textes, extraits de différents livres, distribués au hasard, choisir trois phrases et trois mots.

Réaliser l'incipit d'une histoire. Une fois fait, donner l'extrait de livre à la personne voisine et poursuivre votre histoire avec les phrases et les mots reçus avec cet extrait, l'introduction des phrases et des mots est rythmée par l'animatrice.

 

J'ai hérité d'un extrait de « Peau noire, masque blanc » de Frantz Fanon, avec les phrases et les mots suivants

  • Ne disent-ils pas que les nègres attendent l'occasion de se jeter sur les femmes blanches ?
  • Cette fuite est liée à un besoin de domination d'origine infantile que l'adaptation au social n'a pas réussi à discipliner
  • M Mannoni ne nous paraît nullement fondé à tirer la moindre conclusion concernant la situation
  • Monde
  • Hommes
  • Cette

 index.jpg

 

« Espera » dit-il en occitan. Il s'éveilla. C'est tout ce qui lui reste de son rêve. À qui pouvait-il demander d'attendre ?

Attendre, ce n'est pas nécessairement espérer.

Attendre, c'est être dans l'avenir

Attendre l'Amour

Attendre celle qui ….

Attendre l'occasion. La bonne ! Comme si en parlant de femmes on pouvait parler d'occasions, de « second hand ».

Pas question de colonialisme non plus. On ne se jette pas sur la femme blanche. Ne disaient-ils pas que les nègres attendent l'occasion de se jeter sur les femmes blanches ? C'est ce qui se disait à l'époque impériale dans les bistrots de la bonne ville de Cette.

 

Accoudé au zinc, M Mannoni ne nous paraît nullement  fondé à tirer la moindre conclusion concernant la situation. Il paraît dans un état d'ébriété avancé. Ça doit sacrément se mélanger les pinceaux à l'étage, incapable de faire le distinguo entre blanches et noires. Est-ce pour cela qu'on parle d'hommes gris à propos des ivrognes ?

 

Je n'en reviens pas ! M'assoupir là dans ce bar de Sète à attendre l'arrivée d'une belle colombe, devant mon thé au jasmin.

M'endormir et rêvasser !

 

Le sourire compatissant du serveur m'informe que j'ai été repéré dans mon sommeil.

J'espère ne pas avoir ronflé ! La honte. Un enfant pris la main dans le sac. Je rougis. J'ai envie de décaniller.

Cette fuite serait-elle liée à un besoin de domination d'origine infantile que l'adaptation au social n'a pas réussi à discipliner ?

 

Ouh ! Là ! Là ! Ne commence pas à faire de la philosophie de comptoir ; tout seul qui plus est, au milieu de tout ce monde.

Que faire ?

Continuer l'attente de son hypothétique venue. L'heure tourne, elle n'est toujours pas venue.

Vivre dans le présent. Elle n'est pas là. Point barre, je me tire.

Je me lève, paie et sors.

 

Lors Souchon vient me murmurer à l'oreille : « oh, les regrets, les regrets, les regrets... »

 

 

2. Conte pour enfants

 

On tire une carte dans un jeu d'information sur divers animaux ; puis une autre dans un jeu représentant des héros de « that's all folk ». À partir des cartes tirées, écrire un conte pour enfants.

 

Mes cartes : un renard roux qui sera donc mon Héros, Daffy Duck sera l'ami et le Diable de Tasmanie qui sera l'ennemi du héros !

 renard.jpg

Il était une fois un renard roux que les hasards de la vie moderne avaient fait atterrir en Tasmanie.

Depuis son arrivée, il errait à la recherche d'une solution qui la ramènerait dans sa bonne forêt de Brocéliande.

Après avoir vagabondé quelques jours dans ces forêts inconnues (où il a fait la rencontre de certains petits rongeurs qui ont constitué d'ailleurs l'essentiel de ses repas, ils avaient bon goût) il faillit perdre la vie.

En effet dans ses chasses nocturnes, il tomba nez à nez avec un féroce carnivore qui manqua bien de le manger tout cru ! Après une course poursuite folle, son sort semblait scellé quand l'attention du diable de Tasmanie, car c'en était un, fut détournée par un canard noir hollywoodien qui s'envola à ses pieds.

diable.jpg   dufy.png

Tergiversant devant le choix de deux repas potentiels, le diable finalement n'en eut aucun.

Le renard roux avait regagné son terrier et le canard noir son poste de TV d'où il était sorti, comme un ami, il avait volé au secours d'un ami.

 

Depuis son terrier, observant la scène, le renard roux se prit à posséder cette magie qui lui permettrait de réduire l'espace et le temps pour le ramener en forêt de Brocéliande.

Mais comment faire ?

forêt.jpg

Les quelques larmes qui ornaient son regard attendri eurent raison du dessein du conteur qui, par la fulgurance de sa pensée, le renvoya parmi les siens en Bretagne... et se surprit à raconter à ses enfants … il était une fois ...

 

 

3. Poème

 

Chaque participant écrit, sur un morceau de papier, deux mots qui riment. Les mots sont ramassés et redistribués à l'ensemble du groupe au hasard : mortel, appel, sourire, navire, espoir, miroir, café, hanté, aventure, fermeture, harnachement, hallucinant. Écrire un  poème.

 

 

Retour vers le futur

 

Mortel !

Ton appel.

Il induit un sourire

Large comme un navire

Sur mon visage, il fait naître l'espoir

De briser le miroir

De ce café

Hanté.

Je pars à l'aventure

Comme un Éclair, la fermeture

Je quitte mon harnachement :

Nu. Je revis. Hallucinant

 gros.jpg

Jacques-Edouard 21/10/2014



22/10/2014
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres