Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Les jeunes filles voilées.

         Elle écrit appliquée et consciencieuse sur la page jaunie. La tête délicatement inclinée, elle trace d'une main volontaire les signes, les idiomes appris, multitudes d'idées et de mots rangés qu'elle couche sur le papier. L'élève est volontaire, elle apprend posément sans frénésie. Mais toute à sa  concentration sous le voile léger qui caresse l'ovale de son jeune visage.

          A ses côté, deux yeux mutins à hauteur du bureau scrutent droit devant. Et quatre doigts fébriles souillés d'encre s'agrippent à la table. Petit bout ne sait pas encore pourquoi et comment faire. Enfant qui joue d'un air sérieux et contrarié parce que l'encre tâche ses doigts et souille le papier, qu'il est impossible de dessiner ce qu'on lui a demandé !

         En arrière plan flouté, d'autres voiles virginaux se croisent et dévoilent un univers de jeunes filles en fleur, désireuse d'apprendre, de comprendre et d'agir sur leur monde. Parce qu'elles aussi y ont droit !

         Il était une fois, dans un autre pays que le mien qui depuis toujours faisait que la main d'une femme ne servait qu’à laver, cuisiner, consoler... Il était une fois, une femme qui de sa main apprenait à penser à délivrer les mots sur le papier nouveau d'un monde à recréer.

 

Véro 22/07/2013



01/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 141 autres membres