Les mots de Montpellier

Les mots de Montpellier

Les saisons de l'écriture-03-11-13

 

Ici les pages se tournent.

Elles glissent et froissent l'écriture, cachent les ratures.

Ici les pages tournent et le temps, le plus souvent, s'affole.

Les couleurs s'inventent et s'organisent en farandole.

 

Ici l'été est en balade.

Il bavarde et mon cœur s'épanche.

Déverse en avalanche et en désordre le feu, le rêve et l'amitié.

 

Ici tout se mélange. Tendresse, violence et abondance.

Pêle-mêle.

 

Mais voici l'automne qui s'invite.

Ses vendanges, ses moissons et ses nouveaux horizons.

Laissons la place au vent, qui participe. Qui souffle sur nos branches.

Il a chaussé ses lunettes, un air sérieux et nous regarde, penchés sur nos cahiers. Il rit quelquefois devant nos airs désabusés d'enfants chagrins.

 

L'hiver n'est pas encore arrivé mais nous l'attendons tous.

Il donnera à chacun l'occasion de se rapprocher, de partager à trois un bol de chocolat, à deux la lumière de nos yeux.

 

Car les pages, c'est vrai, se tournent mais parfois nous déchirent.

La nuit s'allonge et le froid grandit. Nos âmes esseulées, séparées par la différence, brûleront à nouveau de se rassembler, se réchauffer.

 

Oui, depuis toujours la roue tourne et les saisons passent. Les humeurs changent. La mer au loin, la terre comme le soleil, tout bouge.

Chacun selon sa nature, chacun selon ses cycles.

 

Ralentie par la vague lente de mon esprit, je lutte pour trouver cette nature, pour trouver mon rythme et cesser d'écrire à toute allure.

Restée ancrée et accordée.

 

Je quitte le chevalet,

j'envoie valser la toile,

je veux la page blanche, le silence.

La permanence.

 

Frédérique



10/11/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 147 autres membres